E-magazine Via

E-magazine Via

Vous allez être redirigé vers InsureMyTesla, une assurance unique spécialement conçue par Touring Assurances pour les conducteurs de Tesla.

AUTO

Retour au sommaire


Permis de conduire et filière libre

Votre enfant a 18 ans et piaffe d’impatience de passer son permis de conduire. La filière libre semble particulièrement intéressante

Votre enfant a 18 ans et piaffe d’impatience de passer son permis de conduire : la filière libre semble particulièrement intéressante

Conduire en voiture, ça s’apprend ! Après avoir réussi son examen théorique, votre enfant a deux possibilités pour obtenir définitivement son permis de conduite : la filière libre ou l’auto-école. On constate que suivant l’une ou l’autre filière, le taux de réussite est en général similaire. Choisir de passer son permis de conduire via une auto-école ou via la filière libre est donc une question de philosophie personnelle mais aussi de budget, l’auto-école étant naturellement plus onéreuse que la filière libre. 

Pour conduire une voiture en Belgique

Le permis auto en Belgique est le permis B. Pour obtenir ce permis, trois actions sont nécessaires :

1. Réussir un examen théorique

Ce permis théorique peut être obtenu dès l’âge de 17 ans et passé dans l’un des 16 centres d’examens agréés. En cas de réussite, le conducteur en herbe reçoit une attestation lui permettant d’aller chercher à la commune son permis de conduire provisoire (ou PCP) de 36 mois s’il a opté pour la filière libre.

Deux choix sont possibles pour passer le permis théorique : 

- Suivre un cours de 12 heures dans une école de conduite agréée.

- Etudier soi-même la matière d'examen (vous la trouvez sous forme de livre dans n’importe quelle bonne librairie). En étudiant à son aise tous les chapitres de ce livre, la réussite est garantie. Les contenus à connaître pour passer l’examen théorique avec des tests pratiques sont également disponibles en ligne, sur de nombreux sites. Citons notamment www.bienconduire.be.

A noter qu’il est possible de se présenter à l'examen théorique autant de fois qu'on le souhaite.

2. Réussir un examen pratique

Tout ceux qui réussissent leur permis théorique se voient attribuer un permis de conduire provisoire (PCP). Celui-ci est délivré par la commune qui remet une brochure explicative sur le déroulement de l’examen pratique. Celui-ci, doit être présenté dans le centre d'examens qui est compétent pour son domicile.

Le conducteur n’est pas obligé de suivre des cours pratiques via une école de conduite agréée. Cependant, une formation de base de 6 heures de cours pratiques peut être suivie via une école de conduite agréée.

3. Etre apte médicalement à conduire un véhicule

Aucun examen médical ne doit être passé. Il faut simplement montrer qu'on est physiquement apte à effectuer tous les mouvements nécessaires à la conduite d'un véhicule. Il faut également etre capable de lire et voir les panneaux de signalisation. Lors de l'examen théorique, un test de lecture est fait. Lorsque vous vous rendez à la commune pour aller chercher le permis de conduire théorique et le PCP, il faudra signer un document mentionnant que vous avez l'aptitude physique nécessaire pour conduire.

La filière libre et le guide

En filière libre, le permis de conduire provisoire est d’une durée de 36 mois, ce qui est considéré comme une période de stage. Il laisse donc le temps au conducteur en herbe de s'exercer avec son guide à son propre rythme.

En effet, le point le plus important dans le cadre de la filière libre est qu'il faut être accompagné d’un guide attitré pour rouler.

Pour être guide, il faut être titulaire du permis B depuis au moins 8 ans et ne pas avoir été déchu de son permis depuis au moins 3 ans.

Le choix du guide est essentiel car cette personne va véritablement façonner la conduite. Il doit donc parfaitement connaître la législation routière et avoir une bonne expérience de conduite. En bref, il doit être « bon conducteur » et de préférence avoir du temps à consacrer.

La filière libre impose quelques restrictions :

  • Si vous apprenez à conduire en filière libre, vous ne pouvez être accompagné que par un des 2 (ou les 2) guides mentionnés sur le permis de conduire provisoire et/ou par un instructeur de conduite breveté.
  • Il n'est pas possible de rouler de 22 heures jusqu'au lendemain à 6 heures le vendredi, le samedi, le dimanche, la veille des jours fériés légaux et les jours fériés légaux.
  • Le signe "L" règlementaire doit être affiché à l'arrière du véhicule.
  • En plus du rétroviseur habituel, le véhicule doit être muni d’un deuxième rétroviseur intérieur réglable permettant au guide de surveiller la circulation de manière satisfaisante.

Information dans les détails sur ce dernier point

En plus du rétroviseur habituel, le véhicule doit être muni d’un deuxième rétroviseur intérieur réglable permettant au guide de surveiller la circulation de manière satisfaisante, à l’arrière et sur la gauche (le miroir d’origine fixé au pare-soleil ne constitue pas un deuxième rétroviseur). S’il s’agit d’un véhicule équipé d’une carrosserie fermée, le véhicule doit être équipé de rétroviseurs extérieurs droits.

Quid des assurances ?

En cas de filière libre, contactez votre assureur avant de débuter le stage pratique pour obtenir toutes les informations nécessaires.

Par exemple, avoir un enfant en situation de permis de conduite provisoire dont vous êtes le guide attitré fait appel à la notion de conducteur régulier et de conducteur occasionnel.

1. Le conducteur régulier est le conducteur habituel du véhicule (vous) et celui qui utilise le plus souvent le véhicule. C'est également sur base de son profil que la prime d'assurance auto est calculée.

2. Le conducteur occasionnel est quant à lui le conducteur qui utilise de temps en temps le véhicule et ce, sans caractère régulier (typiquement votre enfant qui s’exerce avec vous lors de son permis de conduire provisoire).

Il est essentiel de prévenir votre assureur que votre véhicule est désormais conduit par un conducteur occasionnel et s’assurer que ce dernier reste bien dans ce statut.

Avec tous ces conseils, vous voilà paré pour prendre la route des vacances. Et pour partir l’esprit tranquille, vous pouvez souscrire une assurance à l’étranger.

L’option vous assure une assistance complète en cas d’accident en Belgique et à l’étranger.

Vous rencontrez un pépin sur la route ? Touring Assurances prend en charge : l’assistance et le dépannage de votre véhicule sur place ou le remorquage de celui-ci vers le garage le plus proche.

Vous avez eu un accident et vous êtes blessé ? Touring Assurances vous apporte une assistance médicale, ainsi qu’aux membres de votre famille. Le rapatriement, le retour anticipé et la prolongation du voyage sont également pris en charge par l’assurance.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne route et bonnes vacances !

Voiture/camionnette ?
Demandez une offre !

Simulation
gratuite en ligne